02-09-2014
 
 
La civilisation des anciens polynésiens Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Rafiq   
08-11-2006
Index de l'article
La civilisation des anciens polynésiens
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8

ExposÉ 2 : Quelle est la place de la religion dans la sociÉtÉ polynÉsienne ? (livre p. 58 à 65, 68-69) *
Document 1 : la crÉation de l’Homme

« Nous (Tu et Taaroa) allons créer l’homme maintenant. Et Ta’aroa fit apparaître d’en dessous Tiki, un homme seul. Il était le premier homme de ce monde […]. La déesse Hina […] fut la première femme qui naquit en ce monde. Tiki prit pour femme Hina […]. Lorsque Tiki et Hina se tournèrent vers la terre pour appeler le monde, c’était pour créer des humains ordinaires pour le monde […]. Lorsque le humains se multiplièrent, les troubles firent naître la sagesse, la sagesse fit naître la ruse, la ruse fit naître la raillerie. Lorsque Tiki et Hina eurent des enfants, ils devinrent de la haute famille royale […]. Lorsque les humains apparurent créés par Tiki et Hina, ils devinrent les gens du commun. »


Source : Terres et civilisations polynésiennes, Guy GUENNOU, François MERCERON, Michel LEXTREYT, Pierre-Yves TOULELLAN, Nathan 1987


Document 2 :  to’o et idoles (p.58-89) *

TikiTo'oTiki

Questions Documents 1 et 2 :

1) Les Polynésiens sont-ils polythéistes monothéistes?

2) Comment s’appelle 

  • le dieu polynésien créateur de l’homme et de la femme ?
  • le premier homme polynésien ?

3) Citez deux autres dieux polynésiens.

4) Comment sont représentés leurs dieux ?

 
Document 3  : les pouvoirs du grand-prÊtre

« C’est lui qui décidait des périodes de fêtes et qui convoquait le peuple aux cérémonie religieuses. Il imposait des interdits [tabu] sur les produits de la terre et de la mer quand certaines conditions l’exigeaient. C’est lui qui sacrait le roi […], décidait du moment favorable pour entreprendre une guerre. »

Source : D. Raapoto, Le Marae, aperçu sur le sanctuaire polynésien, Ed. Université des Sciences Humaines, Strasbourg, 1977, p. 40-41.

Questions Document 3 :

5) Soulignez ou surlignez dans le document 3
les verbes indiquant les fonctions du grand-prêtre.

6)Trouvez le nom tahitien qui désigne un prêtre.


 

Document 4  :

« Lorsqu’ils meurent, ils disent que l’âme s’est envolée vers Dieu qui la mange ; passant au travers du dieu, elle sort imprégnée de sa divinité sur un autre mortel qui vient peut-être de naître, ou bien encore elle est autorisée à errer à travers les demeures célestes et à ne manquer de rien. »


Source : J. Morrison, Société des études océaniennes, Papeete, 1966, p. 145 ? Société des Océanistes, Paris.

Questions Document 4 :

7)  Dans les croyances polynésiennes, que devient leur âme après la mort ?
8)  Comment pouvons-nous ces appeler ces âmes errantes ?
  Donnez le nom tahitien si vous le connaissez.

Document 5 : les arioi vus par les Européens

« William Ellis, le principal chroniqueur de la London Missionary Society, définit les arioi comme des espèces de « balladins privilégiés qui passaient leurs jours à voyager d’une île à l’autre et d’un district à l’autre (par groupe de cinq cents personnes environ), s’exhibant dans des pantomines et répandant la contagion de leur immoralité à toute la société. »


Source : J. Morrison, Société des études océaniennes, Papeete, 1966, p. 145 ? Société des Océanistes, Paris.


Questions Document 5 :

9) Qui sont les arioi, d’après le texte ?
10) Qui décrit les arioi dans ce document ?
11) Le narrateur approuve-t-il leur manière de vivre ? Justifiez votre réponse.

 
Document 6 : le marae et ses dÉpendances

(livre p. 60-61) *

Marae
Document 7 : un fare tupapa’u,

où le corps est exposé pendant des mois

Fare Tupapa'u
 
Document 8 :

 

une cérémonie religieuse sur le marae d’Atahuru à Tahiti. Détail d’une gravure d’après J. Webber, 3e voyage de Cook (livre p. 65-66) *



Marae Atahuru

 Les prêtres (tahua) chargés de réciter ou de chanter les prières et les généalogies tiennent chacun un objet en feuille de cocotier. D’après T. Henry, il faut distinguer les images tressées (les tupa’au) et les viriviri ou aide-mémoire en feuille tordue avec des nœuds.


Document 9 :  un aide-mémoire


Aide-Mémoire

 Cylindre tressé avec des fibres de bourre de coco, prolongé par des cordelettes à nœuds. Pour les prêtres qui devaient réciter de très longues généalogies, chaque nœud représentait un nom depuis ceux des ancêtres mythiques des origines jusqu’à ceux des générations plus proches. Cet objet sert aussi pour l’enseignement des généalogies et comme support mnémotechnique pour les phrases ou les strophes des chants et des récits, ainsi que pour noter des événements historiques importants.

12) Où ont lieu les cérémonies religieuses ? Décrivez ce monument puis complétez le document 6  à l’aide du livre p. 61 doc. 2 *
13) Pourquoi les Anciens Polynésiens construisent-ils des fare tupapa’u ?
14) Pour quelle raison les prêtres ont-ils  besoin d’un aide-mémoire ?

SYNTHÈSE :

Rédigez un paragraphe de quelques lignes sur la place de la religion dans la société polynésienne. les mots suivants : polythéisme (ou polythéiste), varua (esprit), tiki, to’o, marae, tahua, aide-mémoire doivent apparaître dans votre texte. Vous devez aussi décrire un marae.

* Terres et civilisations polynésiennes, Guy GUENNOU, François MERCERON, Michel LEXTREYT, Pierre-Yves TOULELLAN, Nathan 1987

 


Dernière mise à jour : ( 29-11-2007 )
 
< Précédent   Suivant >